Le survitrage

Pour un besoin d’isolation thermique et phonique, vous devez désormais utiliser des vitres spéciales, du double ou triple vitrage. C’est ce qui est recommandé dans les normes de construction modernes. Cependant, cette transition demande presque toujours un certain investissement, qui n’est pas forcément à la portée de tous. C’est pourquoi une autre solution est proposée : le survitrage.

Velux La fenêtre double vitrage de toit

Tutoriel pour apprendre à manipuler le verre et savoir comment changer ses vitres ou ses fenêtres.

Le survitrage : le principe

La technique de survitrage consiste à installer une vitre supplémentaire au-dessus de votre ancienne vitre. On évoque ici le cas du simple vitrage de nos anciennes fenêtres, qu’on retrouve par exemple dans la cuisine, dans le garage, dans un débarras… en effet, le survitrage est une technique qu’il faut éviter pour notre séjour ou nos chambres, puisque le résultat est le plus souvent décevant d’un point de vue esthétique. Notez aussi qu’il est inutile de parler de survitrage pour les vitres en PVC ou les vitres en alu. Cette technique n’est possible qu’avec les fenêtres en bois, puisqu’à un certain moment il est nécessaire de coller la nouvelle vitre et son châssis en vissant sur le châssis existant.

La technique de survitrage tire sa logique dans celle du double vitrage. On obtient un niveau de performance en termes d’isolation très acceptable lorsqu’on superpose deux vitres et en prenant soin de laisser un vide étanche qui va contenir de l’air ou de gaz inerte entre les deux. Le survitrage consiste donc à installer cette deuxième vitre par-dessus celle qui était là avant. Le résultat est bien sûr moins efficace que du vrai double vitrage, mais il est bien présent.

Le survitrage : l’efficacité du procédé

Le survitrage avec une vitre de 4mm sur une autre vitre de 4mm d’origine permet d’atteindre à environ 60% la performance en isolation thermique d’un double vitrage de 4/12/4. Habituellement, le résultat ne progresse que très sensiblement même si on augmente l’épaisseur de la vitre.

Cependant, si on perle de performance acoustique, une vitre de 6 mm permet de meilleurs résultats.

Le survitrage : les différentes techniques

Les techniques de survitrage sont nombreuses et chaque fabricant de kits de survitrage propose un produit, un style, une façon différente. D’autres proposent des kits que vous devez assembler vous-même quand il existe ceux qui proposent des produits tout faits, installation comprise ou que vous allez fixer vous-même.

Les vitres utilisées pour le survitrage sont montées sur du caoutchouc, du PVC, de l’aluminium… Parfois, vous devez faire la découpe, la fixation de la vitre et l’installation vous-même. Veiller à bien suivre la notice puisque l’enjeu est trop important, si vous ne l’installez pas de la bonne manière, le survitrage peut tout simplement être inefficace.

Le survitrage peut être fixe ou à ouvrant, à paumelle ou complètement démontable. Le premier est bien entendu le plus efficace. En effet, d’un côté la vitre est montée sur un matériau fixé solidairement sur le châssis de votre ancienne fenêtre pour assurer une meilleure isolation, et d’un autre côté la lame d’air emprisonnée entre les deux vitres est complètement étanche. Le second est moins efficace, puisque malgré l’utilisation d’un matériau et des joints étanches, le fait d’ouvrir et de fermer le survitrage trop souvent va fragiliser les joints au fur et à mesure, et l’isolation ne sera plus garantie complètement à un moment donné. Le survitrage dans ce second cas est aussi monté sur un profilé plus solide, et donc moins étanche.

Une autre technique temporaire : le film de survitrage

C’est un film qui est installé directement sur la vitre pour améliorer son isolation. La pose est facile, mais cette technique n’est pas aussi efficace que le survitrage proprement dit, et est bien loin d’égaler la performance d’un double vitrage. Le film de survitrage doit en plus être changé chaque année.

Le survitrage : les points faibles

Plus une solution temporaire qu’une vraie solution, le survitrage est critiqué sur plusieurs points quant à sa performance en termes d’isolations. Quatre points sont notamment se trouvent au centre des critiques envers le survitrage :

– La performance de la lame d’air entre les deux vitres : la performance en isolation de cette lame d’air placée entre les deux vitres est conditionnée par l’étanchéité de l’espace, presque impossible à atteindre dans le cas du survitrage. Les vapeurs d’eau peuvent en effet s’y engouffrer et affecter sérieusement la performance.

– Impossible d’utiliser des gaz inertes : toujours à cause du fait qu’il est impossible de maintenir cette espace suffisamment étanche, il est impossible d’y injecter de l’argon ou du krypton. Notons que ces gaz sont utilisés dans la fabrication du double et triple vitrage pour les rendre encore plus performants.

– La distance entre les deux vitres n’est pas optimale : il faut au moins que la distance entre les deux vitres soit au moins égale à 16 mm pour que l’isolation thermique soit optimale. La plupart des techniques de survitrage classiques proposées actuellement ne le permettent pas.

– La technique du survitrage ne touche pas à vos anciens châssis : cette technique a en effet pour objectif de renforcer la performance des vitrages, mais oublie totalement le cas du châssis. Et pourtant, autant que votre simple vitrage, il n’est pas garanti que le châssis en bois de votre fenêtre soit un parfait isolant.

Pour finir, essayons de chiffrer la performance du survitrage par rapport au double vitrage qui est l’exemple le plus courant. La performance en isolation thermique d’une vitre peut être chiffrée grâce au coefficient Ug ou le coefficient de transmission thermique. Plus le coefficient Ug est élevé, moins la vitre est isolante. Le simple vitrage a un Ug au-delà de 6 quand le double vitrage classique a en moyenne un Ug de 1,9. Les plus performants des doubles vitrages avec une isolation renforcée et utilisant une lame d’air en argon par exemple peuvent approcher le 1,1. Le survitrage classique ne peut descendre normalement au-dessous de 3.

Vos dernières recherches sur Le survitrage : fenetre coulissante Magny-Le-Hongre, marseille vitrerie, un vitrier 95330, vitrerie en ligne, devis vitre Chevreuse 78460, vitrerie sur mesure, dépannage vitrerie Vaires-Sur-Marne 77, devis vitrerie, outillage vitrier Bagneux , pose mastic vitrier, vitrerie miroir 77680, vitrerie miroiterie, pose de fenetre pvc Igny 91430, vitrier uccle, changer fenetre Charenton-Le-Pont 94, fenetre triple vitrage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *